1 756 289 visites 7 visiteurs

Une page se tourne

1 juillet 2012 - 19:24

A eux trois, ils cumulent quasiment 90 licences de football : Sébastien BOUSSEAU, Nicolas CHASLES et Manuel PILARD viennent de jouer leur dernier match pour l'ESB !

Combien de licences depuis le début de ta carrière ?

Manuel Pilard : J'en suis à ma 33e licence à l'ESB depuis 1979.

Sébastien Bousseau : 28 licences de footballeur depuis 1984 en étant passé à Fontenay le Comte, Angers Sco et Bouchemaine.

Nicolas Chasles : Depuis 1984 également pour moi, donc 28 licences de footballeur à l'ESB.

 

Quel regard portes-tu sur ton parcours ?

NC : D'avoir rencontré et de m'être fait des copains, mon parcours au club m'a permis de connaître des et mauvais moments : la perte de gens proches du club entre autres.

MP : J'ai connu de belles épopées à Bouchemaine, de grands souvenirs et ce à différentes époques !

SB : La première chose que je dirais c'est surtout beaucoup d'amitiés et beaucoup de réussites sportives à l'ESB : montées en D1, PH, DH...

 

Quels sont les bons souvenirs que tu retiens tout au long de ton parcours ?

MP : Nos parcours en Coupe de France où nous avons été deux fois éliminés par Angers Sco au 7e tour, la montée en DH en 2003, la victoire en Coupe de l'Anjou en 2009, etc.
J'ai également connu des entraîneurs qui ont beaucoup apporté au club : on a pu en retirer des enseignements !

NC : Les différentes montées (PH, DRH, DRS, DH) de l'équipe fanion, les finales en Coupe de l'Anjou en tant que dirigeant lors des trois dernières saisons...

SB : En premier, je place la victoire en Coupe de l'Anjou en 2009 ! Puis, il y a eu la première montée en DH il y a 9 ans, le maintien arrâché en DRS 2 saisons plus tard (après une quarantaine de départs NDLR) : on a montré, les joueurs restés, que l'on était un gros groupe humainement !

 

Et les mauvais souvenirs ?

SB : La gestion du groupe Seniors et du club après le départ de Bruno Lahay et le choix vis à vis des entraîneurs restés (Pascal Bessonneau, entraîneur-adjoint à l'époque a été remercié par le bureau NDLR).

MP : Le fait de devoir gérer le départ de Bruno et tous les à côté : c'est là où on a compris qu'il y avait de nombreux mercenaires dans le milieu du foot, et même dans le monde amateur ! Moi, je ne l'aurais jamais fait, et ça a été le cas (Merci pour tout Manu !!! Sourire).

NC : Ce que je retiens en premier est la mauvaise gestion après le départ de Bruno. Puis, viennent la finale perdu contre Beaucouzé en 2010, la saison où l'équipe fanion devait monter en DH (1997), le décès de Jacques Puech en 1994 (ancien président de l'ESB NDLR).

 

Quelles sont les personnes qui t'ont marqué ?

NC : Christophe Perraud, Vincent Cadot (anciens joueurs NDLR), Bruno Lahay et Pascal Bessonneau entre autres.

MP : Sébastien "Bouss" Bousseau, Bruno Lahay, Jacques Puech et son fils Alexandre - un sacré personnage. J'ai connu de très bons joueurs comme Geoffrey Torrès - avec qui j'ai des affinités - Nicolas Chasles et plein d'autres !
Je n'aurai pas pu vivre cela ailleurs qu'ici à l'ESB, un vrai club familial : j'ai connu tous les niveaux sportifs et nous, les joueurs, n'aurions rien pu faire sans les nombreux bénévoles.

SB : Mon meilleur ami avant tout que j'ai rencontré à l'ESB : Manuel Pilard ! Puis, deux grands éducateurs que sont Bruno Lahay et Pascal Bessonneau. Enfin, Emmanuel Chupin qui a réalisé un grand parcours durant cinq ans avec une montée en DH et trois finales successives en Coupe de l'Anjou !
Et les copains le vendredi soir après l'entrainement...

 

Quand as-tu pris la décision d'arrêter ta carrière ?

MP : Cela fait déjà deux ans que j'ai pris ma décision d'arrêter en 2012 : un choix longuement réfléchi. Je souhaite surtout mettre ma famille en avant désormais et je sais que je n'ai plus les jambes.
Mais, j'ai toujours envie d'apporter quelque chose au club : je n'ai qu'un seul club de coeur !

SB : J'ai pris ma décision en octobre dernier. J'ai senti qu'il n'y avait plus que le match du dimanche qui me motivait à venir au foot et, c'est vrai aussi, que ce n'est pas facile de porter le brassard alors que l'on est moyen à l'entraînement...

NC : A l'aube de cette saison 2011-2012 : j'avais fait le tour selon moi et j'ai eu mon 3e enfant.

 

A quoi t'attendais-tu à l'aube de cette dernière saison "entre copains" ?

NC : Ce que je souhaitais avant tout, c'était passer du bon temps entre copains, faire la passation avec les petits jeunes du club et prendre du plaisir avant tout.

SB : Honnêtement ? Avec les joueurs et l'équipe que l'on avait, la montée en P1 et pourquoi pas la victoire en Coupe des Réserves ! Mais bon, on a subi les conséquences des autres équipes...

MP : Je m'attendais à jouer toute la saison à fond et être dans le coup pour la montée ! Et faire un bon parcours en coupe : je suis très déçu de cette élimination "sportive" après tous les efforts que l'on avait fait...

 

Et le bilan donc ?

MP : Humainement, c'était sympa de retrouver les anciens (Nicolas Chasles, Bernatd Thuleau) et de découvrir des jeunes comme Romain Garnier. Mais surtout, de bons moments grâce à "l'ambianceur" Pierre Jousseaume !

SB : Des regrets donc ! Après, on a eu tout au long de la saison une très bonne ambiance dans les vestiaires, sur le terrain et un bon état d'esprit. Et on était concerné par un challenge sportif (championnat et coupe) jusqu'en mars.

NC : En un mot : un gâchis ! Je le dis pour l'ensemble des trois équipes Seniors du fait de la mauvaise gestion du club. Un vrai manque de cohésion entre les entraîneurs : à ne pas ré-éditer selon moi !

 

Nous sommes en septembre prochain, où seras-tu ?

SB : Dans ma maison à La Ménitré à m'occuper de mon second enfant qui sera né depuis peu.

NC : A faire de la course à pied dans le Layon et à m'occuper des mes trois enfants.

MP : Au stade de l'ESB sinon je serai en famille.

 

Un message pour le club ?

NC : Bon courage (rires) ! Bon courage au nouvel entraîneur qui me paraît bien.

MP : Ne pas faire n'importe quoi et toujours penser, et avoir, à la devise du club : Le coeur en Vert à vie !!!

SB : Beaucoup de réussite sportive ! Ne pas perdre de vue qu'un club c'est fragile car cela peut aller très vite.
Le vendredi soir est très important pour la vie de l'effectif Seniors et l'intégration des nouveaux joueurs.

 

Un mot pour la fin...

SB : Longue vie à l'ESB, beaucoup de coupes !

NC : Il faut toujours jouer pour se faire plaisir ! Et pour le club, il faut penser à redorer les couleurs du club dans le département car ce dernier a connu une très mauvaise saison...

MP : J'ai connu et vécu l'évolution du club : le stade du Château puis celui du Artaud, etc. L'histoire du club quoi.
Pour moi, il est important que le club se structure pour pouvoir attirer de nombreux jeunes. Enfin, je tiens à souligner l'importance des bénévoles pour porter haut les couleurs de l'ESB et qui montrent une image sympathique qui colle au club de Bouchemaine !

 

Il est à préciser qu'après cet entretien, daté du vendredi 18 mai, nos trois jeunes anciens n'ont pas facilement trouvé le sommeil cette nuit-là ! Et d'autres souvenirs, anecdotes, histoires, blagues, mésaventures leur sont revenus. Donc, ce que vous venez de lire n'est qu'une liste exhaustive du parcours de Nico, Bouss et Man à l'ESB !!!
Pour toute information complémentaire, n'hésitez donc pas à les contacter Clin d'oeil

Commentaires